28 avril 2008

Se préparer à devenir parent pour la première fois

Depuis deux ans je propose un atelier qui s'adresse à un couple de futurs parents. Intitulé "Bébé arrive... Bébé est là !" il a pour vocation d'informer le couple et de le préparer au chamboulement que représente la naissance du premier enfant.

Les couples que je reçois sont façonnés tout à la fois par l'éducation qu'ils ont eux-même reçus et par les repères que leur procure la culture qui nous environne.
Ils arrivent à mon atelier, le plus souvent pendant le dernier mois de la grossesse avec, dans leur besace, la péridurale, la poussette, le lit à barreaux et le sevrage à la reprise du travail...

Lorsqu'ils repartent ils ne sont plus les mêmes...

D'abord je les interroge sur l'histoire de ce bébé et sa conception, sur le déroulement de la grossesse, sur leur projet de naissance (souvent non formulé et non pensé). Je cherche s'il y a une pathologie ou un frein psychologique puissant qui pourraient compromettre une naissance physiologique et je cherche à comprendre les attentes et les peurs de ce couple.

Puis je leur parle d'abord de naissance, je leur décrit un accouchement physiologique. Leur explique les conditions nécessaires à son déroulement naturel -intimité, postures prises librement, ambiance et présences rassurantes...- qui permettront la mise en branle du cocktail hormonal adéquat.

Je leur dit les risques et les conséquences des différentes interventions médicales -comme le déclenchement, la péridurale, l'extraction instrumentale, l'épisiotomie, etc...- sur le déroulement de l'accouchement et le vécu maternel et foetal de cet évènement essentiel de leur histoire émotionnelle. Je ne manque pas de leur décrire les effets en cascade des uns sur les autres...

Puis nous parlons douleur. Et là je vois que ce sujet n'a le plus souvent jamais été abordé. Que la future mère est pleine de questions, de peurs, d'appréhension. Je la rassure, lui dit qu'elle est capable car elle est une femme, tout simplement, que son corps sait faire si elle le place dans les bonnes conditions psychologiques.

Puis nous parlons de l'accueil du bébé. Des émotions violentes qui nous assaillent. De l'échange du premier regard, des bienfaits du peau à peau tout de suite à la naissance, du comportement inné du nouveau-né laissé contre sa mère qui va chercher à téter dans les deux heures et trouver le sein grâce à son odorat. Je dis le rôle de "gardien de l'enfant" du père qui suit son enfant s'il quitte la salle de naissance. Je dis l'immense cadeau de la mère à l'enfant qu'est le don d'une tétée de bienvenue, même si elle ne souhaite pas allaiter.

Mais toutes les mères qui sont venues à cet atelier voulaient allaiter et me le disaient là.

Alors, je leur donne tous les trucs qui permettront le bon démarrage de l'allaitement maternel à la maternité et sa poursuite à la maison. Je les préviens des écueils qu'elles sont susceptibles de rencontrer et leur donne les parades essentielles.

Après les besoins du nouveau-né en terme de lait, je parle de la prématurité de tous les bébés humains -même ceux nés à terme- et des besoins qui découlent de cette situation.

Le bébé humain a un impérieux besoin de contact.Alors nous parlons Portage, essayons écharpes et slings avec des poupons, tous les trois ensemble. Je dis la facilité d'utilisation, la mobilité retrouvée, le plaisir partagé, la détente du bébé, les bienfaits physiologiques et sur l'attachement.
Et comme les besoins de contact du nouveau-né ne s'arrêtent pas la nuit, nous parlons du sommeil de l'enfant. Le plus souvent le futur couple a une chambre prête pour l'enfant mais envisage de le garder dans leur chambre, dans un couffin, quelques semaines ou quelques mois. Je leur parle du co-dodo, leur donne les critères de sécurité à connaître et les avantages pour l'allaitement et la préservation du sommeil des parents.

Puis nous parlons des pleurs du bébé, de ce qu'ils représentent, de la nécessité d'y répondre et des moyens de le consoler. Nous parlons enfin massage, bain, hygiène naturelle et couches lavables...

Lorsqu'ils repartent, ils ont de multiples informations en tête et devront faire le tri dans les semaines qui suivent. C'est certain. Que retiendront-ils de tous mes propos ? Ils vivront de toute façon une naissance qui sera leur expérience, fruit unique de leur histoire individuelle, de leur choix de telle ou telle maternité, de leurs peurs non résolues...

Mais en partant ils ont forcément une autre vision de la naissance, d'autres attentes vis à vis de leur enfant à naître, une autre connaissance de leurs capacités réelles et une prise de conscience de l'importance de leurs rôles respectifs.

Posté par maternage à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Se préparer à devenir parent pour la première fois

Nouveau commentaire